Haut de page du site Internet : Les compétences des entreprise RGE

Les compétences

des entreprises - RGE

La qualification RGE est un moyen

pour l’entreprise de mettre en valeur

son niveau de compétence

Les compétences des entreprises RGE - 1/3

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtreIsolation des murs et planchers bas.

Isolation des murs.

L’isolation des murs, qu’elle soit réalisée à l’intérieur ou à l’extérieur d’un logement induit une réduction importante de perte de chaleur. En fonction du logement, cette perte énergétique peut représenter entre 20 à 25 %.  L’isolation des murs entraîne une réduction importante de la facture thermique.

L’isolation des murs d’un logement peut s’effectuer de différentes manières. L’une des solutions les plus courantes est l’isolation par l’intérieur. En effet, celle-ci est souvent abordable et la perte de volume est souvent négligeable. L’isolation par l’intérieur ne nécessite pas de déclaration de travaux. Par contre, l’isolation des murs par l’intérieur peut devenir contraignante lorsque la maison est habitée. L’isolation par l’extérieur va permettre d’éliminer les ponts thermiques, c’est-à-dire la jonction entre le bâtiment et le sol. L’isolation par l’extérieur n’empiète pas sur la surface habitable du logement. Le traitement extérieur préserve la vie intérieure des habitants.

Les isolants utilisés ont des performances diverses. En fonction de l’épaisseur et de la densité, la conductivité de l’isolant sera plus ou moins performante. Parmi les isolants souvent utilisés, on retrouvera le polystyrène expansé et les laines minérales. Ces matériaux sont très utilisés pour les murs. En effet, le rapport entre le prix et la performance est très intéressant. Pour les performances attendues en été, les laines de bois, plus coûteuses, seront plus efficaces avec une meilleure durabilité.

 

Isolation des planchers bas.

La partie de la maison qui est en contact avec le sol se nomme le plancher bas. Celui-ci est source de déperdition de chaleur. Les professionnels du bâtiment reconnus garants de l’environnement ont des solutions afin d’isoler le plancher bas dans des situations différentes telles que : sur terre-plein, sur vide sanitaire, sur sous-sol non chauffé. Afin d’éviter d’importante déperdition de chaleur, un professionnel pourra isoler thermiquement le plancher qui donne sur l’espace chauffé. En général les autres étages n’ont pas besoin d’être isolés de façon aussi rigoureuse. Toutefois, une bonne isolation entre les étages permet d’organiser une isolation phonique.

Il est possible d’isoler un plancher bas par le haut ou par le bas. Dans le cas de l’isolation par le bas, l’isolant sera fixé sur la face intérieure du plancher. Cette méthode est recommandée si la hauteur entre le plancher et le plafond est suffisante. Les isolants utilisés peuvent être souples ou rigides. Certains seront laissés nus, d’autres seront recouverts d’une finition.

L’isolation par le haut entraîne de lourds travaux. Ils sont plus difficiles à mettre en œuvre, notamment dans le cadre d’une rénovation, car ils peuvent s’avérer coûteux. L’isolant est posé sur le plancher puis recouvert d’un revêtement permettant la circulation dans les pièces.

 

Isolation du toit

En matière d’isolation, dans le cadre d’une rénovation, il est nécessaire de prioriser l’isolation des combles ou de la toiture. Très vite cette mise en place deviendra un bon investissement. Les combles aménagés sont source de désagréments lorsque ceux-ci ne sont pas isolés. En plein hiver, la facture d’énergie sera importante (30 % de déperdition de chaleur par la toiture). En plein été, il est fort possible que les combles ressemblent à une fournaise.

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

Les fuites d’air.

Les fuites d’air propagent de la vapeur d’eau. Celle-ci contribue à créer de la condensation et des moisissures. Pour éviter cela, un professionnel peut appliquer une membrane d’étanchéité sur le côté intérieur du toit. À l’extérieur de l’habitation, il est possible d’installer un écran de sous toiture empêchant le vent et la pluie de pénétrer à l’intérieur. Cet écran réduit les pertes thermiques de la toiture. Celui-ci étant perméable à la vapeur d’eau, il évite l’accumulation d’humidité dans l’isolant.

 

Fenêtres, volets, portes extérieures.

La fenêtre est un élément complexe de la maison dont l’histoire remonte au XVIIe siècle dans la forme que nous lui connaissons. Les fenêtres doivent être réparties de façon précise pour répondre aux besoins et aux critères de la maison. Elles possèdent plusieurs rôles qui peuvent paraître en contradiction.

La fenêtre permet de répandre l’éclairage dans la pièce, mais lorsque celui-ci est par trop important, il est nécessaire de placer des occultants pour équilibrer l’illumination de la pièce. La fenêtre autorise le regard au-dehors, mais il doit être possible de préserver son intimité visuelle et acoustique. Le soleil doit pouvoir pénétrer dans l’habitation sans transformer la pièce en four de cuisson. La fenêtre permet de créer un dispositif étanche qui nous protège de l’extérieur. Son ouverture engendre la possibilité d’organiser la ventilation d’habitation.

Les fenêtres participent à la composition de l’espace intérieur d’une habitation. La technologie des fenêtres est sans cesse en évolution, car elles doivent proposer des solutions qui assureront de façon optimale le confort thermique, acoustique et visuel en tenant compte des régions et de leur climat. Si pendant de nombreuses années, le châssis des fenêtres était en bois, aujourd’hui d’autres matériaux existent. Les fenêtres en PVC ou en aluminium ont permis de créer de nouveaux standards. Les fenêtres mixtes associent la beauté et la chaleur du bois pour la partie intérieure et l’aluminium pour l’extérieur.

 

Le vitrage.

Grâce à sa technologie, le double vitrage s’impose pour ses qualités d’isolation thermique et phonique. Le principe consiste à enfermer de l’air entre deux plaques. Grâce à cette technologie, la réduction de perte de chaleur est très significative. Ce dispositif est bien plus performant que le simple vitrage. Les nouvelles technologies permettent d’enfermer un gaz comme l’argon servant, d’une part à faire barrage au froid et d’autre part à empêcher la chaleur de s’échapper.

L’argon est plus lourd que l’air ce qui entraîne une réduction efficace de la conductivité thermique entre les deux vitres. Selon l’ADEME, cette technologie est trois fois plus isolante que le double vitrage standard et permet de faire jusqu’à 30 % d’économie de chauffage.

 

Certains fabricants proposent du triple vitrage constitué de trois vitres espacées par deux couches d’argon ou de krypton.

  • Cliquer pour entendre la version audio

Haut de page du site Internet : Les compétences des entreprise RGE

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtre

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

Haut de page du site Internet : Les compétences des entreprise RGE

Les compétences des entreprises RGE - 1/3

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtreIsolation des murs et planchers bas.

Isolation des murs.

L’isolation des murs, qu’elle soit réalisée à l’intérieur ou à l’extérieur d’un logement induit une réduction importante de perte de chaleur. En fonction du logement, cette perte énergétique peut représenter entre 20 à 25 %.  L’isolation des murs entraîne une réduction importante de la facture thermique.

L’isolation des murs d’un logement peut s’effectuer de différentes manières. L’une des solutions les plus courantes est l’isolation par l’intérieur. En effet, celle-ci est souvent abordable et la perte de volume est souvent négligeable. L’isolation par l’intérieur ne nécessite pas de déclaration de travaux. Par contre, l’isolation des murs par l’intérieur peut devenir contraignante lorsque la maison est habitée. L’isolation par l’extérieur va permettre d’éliminer les ponts thermiques, c’est-à-dire la jonction entre le bâtiment et le sol. L’isolation par l’extérieur n’empiète pas sur la surface habitable du logement. Le traitement extérieur préserve la vie intérieure des habitants.

Les isolants utilisés ont des performances diverses. En fonction de l’épaisseur et de la densité, la conductivité de l’isolant sera plus ou moins performante. Parmi les isolants souvent utilisés, on retrouvera le polystyrène expansé et les laines minérales. Ces matériaux sont très utilisés pour les murs. En effet, le rapport entre le prix et la performance est très intéressant. Pour les performances attendues en été, les laines de bois, plus coûteuses, seront plus efficaces avec une meilleure durabilité.

 

Isolation des planchers bas.

La partie de la maison qui est en contact avec le sol se nomme le plancher bas. Celui-ci est source de déperdition de chaleur. Les professionnels du bâtiment reconnus garants de l’environnement ont des solutions afin d’isoler le plancher bas dans des situations différentes telles que : sur terre-plein, sur vide sanitaire, sur sous-sol non chauffé. Afin d’éviter d’importante déperdition de chaleur, un professionnel pourra isoler thermiquement le plancher qui donne sur l’espace chauffé. En général les autres étages n’ont pas besoin d’être isolés de façon aussi rigoureuse. Toutefois, une bonne isolation entre les étages permet d’organiser une isolation phonique.

Il est possible d’isoler un plancher bas par le haut ou par le bas. Dans le cas de l’isolation par le bas, l’isolant sera fixé sur la face intérieure du plancher. Cette méthode est recommandée si la hauteur entre le plancher et le plafond est suffisante. Les isolants utilisés peuvent être souples ou rigides. Certains seront laissés nus, d’autres seront recouverts d’une finition.

L’isolation par le haut entraîne de lourds travaux. Ils sont plus difficiles à mettre en œuvre, notamment dans le cadre d’une rénovation, car ils peuvent s’avérer coûteux. L’isolant est posé sur le plancher puis recouvert d’un revêtement permettant la circulation dans les pièces.

 

Isolation du toit

En matière d’isolation, dans le cadre d’une rénovation, il est nécessaire de prioriser l’isolation des combles ou de la toiture. Très vite cette mise en place deviendra un bon investissement. Les combles aménagés sont source de désagréments lorsque ceux-ci ne sont pas isolés. En plein hiver, la facture d’énergie sera importante (30 % de déperdition de chaleur par la toiture). En plein été, il est fort possible que les combles ressemblent à une fournaise.

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

Les fuites d’air.

Les fuites d’air propagent de la vapeur d’eau. Celle-ci contribue à créer de la condensation et des moisissures. Pour éviter cela, un professionnel peut appliquer une membrane d’étanchéité sur le côté intérieur du toit. À l’extérieur de l’habitation, il est possible d’installer un écran de sous toiture empêchant le vent et la pluie de pénétrer à l’intérieur. Cet écran réduit les pertes thermiques de la toiture. Celui-ci étant perméable à la vapeur d’eau, il évite l’accumulation d’humidité dans l’isolant.

 

Fenêtres, volets, portes extérieures.

La fenêtre est un élément complexe de la maison dont l’histoire remonte au XVIIe siècle dans la forme que nous lui connaissons. Les fenêtres doivent être réparties de façon précise pour répondre aux besoins et aux critères de la maison. Elles possèdent plusieurs rôles qui peuvent paraître en contradiction.

La fenêtre permet de répandre l’éclairage dans la pièce, mais lorsque celui-ci est par trop important, il est nécessaire de placer des occultants pour équilibrer l’illumination de la pièce. La fenêtre autorise le regard au-dehors, mais il doit être possible de préserver son intimité visuelle et acoustique. Le soleil doit pouvoir pénétrer dans l’habitation sans transformer la pièce en four de cuisson. La fenêtre permet de créer un dispositif étanche qui nous protège de l’extérieur. Son ouverture engendre la possibilité d’organiser la ventilation d’habitation.

Les fenêtres participent à la composition de l’espace intérieur d’une habitation. La technologie des fenêtres est sans cesse en évolution, car elles doivent proposer des solutions qui assureront de façon optimale le confort thermique, acoustique et visuel en tenant compte des régions et de leur climat. Si pendant de nombreuses années, le châssis des fenêtres était en bois, aujourd’hui d’autres matériaux existent. Les fenêtres en PVC ou en aluminium ont permis de créer de nouveaux standards. Les fenêtres mixtes associent la beauté et la chaleur du bois pour la partie intérieure et l’aluminium pour l’extérieur.

 

Le vitrage.

Grâce à sa technologie, le double vitrage s’impose pour ses qualités d’isolation thermique et phonique. Le principe consiste à enfermer de l’air entre deux plaques. Grâce à cette technologie, la réduction de perte de chaleur est très significative. Ce dispositif est bien plus performant que le simple vitrage. Les nouvelles technologies permettent d’enfermer un gaz comme l’argon servant, d’une part à faire barrage au froid et d’autre part à empêcher la chaleur de s’échapper.

L’argon est plus lourd que l’air ce qui entraîne une réduction efficace de la conductivité thermique entre les deux vitres. Selon l’ADEME, cette technologie est trois fois plus isolante que le double vitrage standard et permet de faire jusqu’à 30 % d’économie de chauffage.

 

Certains fabricants proposent du triple vitrage constitué de trois vitres espacées par deux couches d’argon ou de krypton.

Haut de page du site Internet : Les compétences des entreprise RGE

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtre

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtre

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtre

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtre

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles

2 ouvriers entrain de placer de la  laine de roche derrière des plaques de placoplâtre

Il est important de vérifier le coffrage à l'aide d'un niveau à bulles